Acheter sur Etsy

Le Châle Bleu, des foulards qui racontent une histoire

Juin 15, 2021

par Laëtitia Benvenuti

Etsy.com handmade and vintage goods

Ania a deux passions dans la vie : le dessin et le textile. Après une carrière de directrice artistique, elle a créé sa propre marque de foulards car elle ne trouvait pas de modèles qui lui plaisaient sur le marché. Des foulards beaux et chauds en laine, soie ou cachemire, et plus important encore, dont les motifs restent lisibles une fois portés.

La créatrice du Châle Bleu a ouvert sa boutique en 2020 et participé au Programme d’optimisation des boutiques Etsy : “Rien que le premier appel d’Alex du programme d’optimisation m’a donné un coup de boost ! Nos discussions m’ont surtout aidée à structurer les connaissances un peu éparpillées que j’avais acquises dans le Manuel du vendeur Etsy et sur les forums. Cela m’a permis aussi de tester la publicité et d’en comprendre l’importance.

L’objectif de ce programme d’optimisation organisé par mail et téléphone est d’aider des vendeurs Etsy comme Ania, qu’ils soient nouveaux sur la plateforme ou plus expérimentés, afin de leur proposer un accompagnement sur-mesure. Des experts locaux les aident à développer leur boutique grâce à des conseils personnalisés et d’autres avantages. Pour demander à être contacté, remplissez ce formulaire.  

On se sent très seul parfois, surtout lors de la création de la boutique. Ainsi c’est hyper rassurant d’avoir un interlocuteur” nous a confié Ania que vous allez apprendre à mieux connaître dans cet article. Rencontre avec celle qui a l’étoffe de raconter des histoires à travers les plis d’un foulard.  

Découvrez Le Châle Bleu

Pourquoi avoir choisi le nom Le Châle Bleu ? 

C’est en 2019, après un brainstorming de plusieurs jours que mon compagnon a trouvé le nom : Le Châle Bleu. Il l’a prononcé en riant parce que le bleu est ma couleur préférée et le modèle phare de ma toute première collection était un châle bleu… J’ai ri aussi quelques secondes pour ensuite l’adopter de tout mon cœur 

Pour moi, il y a tout dans ce nom ! Une sonorité digne d’un conte de fées comme L’Oiseau bleu, Le Petit Chaperon rouge ou Le Merle d’or – avec un soupçon de Russie. Comme toute âme russe, j’adore la valse jazzy bohème de Jerzy Petersburski qui s’appelle en français Le Châle bleu.

D’où vient votre passion pour le textile et les illustrations ?

De mon premier métier, je suis directrice artistique. À côté de cela, et depuis toujours, je dessine, je couds et j’achète compulsivement des tissus en tout genre. Il y a 7 ans, je me suis inscrite au cours de Design Textile de la ville de Paris. Au début, c’était juste pour m’amuser, mais comme Alice, je suis tombée dedans et j’ai découvert tout un monde de merveilles. 

Pourquoi avez- vous décidé de créer des foulards en particulier ?

Oh, c’est un grand classique : je ne trouvais pas ce que je voulais ! Je rêvais de châles qui répondraient à quatre conditions, toutes très importantes. Il fallait qu’ils soient chauds, beaux, confectionnés en matières naturelles et au prix juste. Et puisque je n’ai jamais réussi à trouver quelque chose qui correspondait entièrement à mes aspirations, j’ai commencé à le dessiner.

De fil en aiguille, j’ai sillonné la Suisse (mes premiers châles ont été imprimés là-bas) et l’Italie en quête d’un imprimeur capable de travailler la laine. La soie s’est ajoutée quelques années plus tard. Au début avec seulement quelques modèles, pour ensuite prendre une place de plus en plus importante.

Qu’est-ce qui vous inspire ?

Tout ! Le dessin d’une branche sur le ciel au crépuscule, une grille de porte joliment éclairée, le mouvement gracieux des ailes d’un oiseau, une belle phrase rencontrée dans un livre, une femme intéressante sur la terrasse d’un café, une affiche dans la rue… Je suis très visuelle et j’ai une bonne mémoire des images. Elles s’accumulent dans ma tête pour ensuite se transformer en dessin.

Foulard Les Chasseuses de trésors

Comment une idée devient-elle un foulard ?

Avec beaucoup de travail ! Je connais l’histoire que je veux raconter avant même de commencer les premiers croquis. J’ai une vision plutôt féerique du résultat dans ma tête ; c’est à ce moment que je me dis “ah c’est une bonne idée, en plus cela ira très vite, je sais exactement ce que je veux”. Sauf que cela ne se passe jamais comme ça…

Après les premières esquisses dans mon carnet, je fais un plan grandeur nature, 90 cm par 90 cm. La taille des éléments du dessin est très importante car j’ai horreur des foulards qui se transforment en quelque chose de totalement abstrait une fois plié. Je veux que le dessin reste lisible et raconte une histoire même quand il est porté.

Une fois que tous les éléments sont validés et ont trouvé leur juste place – n’oublions pas, il faut que ça tombe bien ! – je fais l’encrage. Il ne me reste plus qu’à scanner le tout et commencer à composer les gammes de couleurs. Tout le processus peut prendre plusieurs semaines.

A quoi ressemble votre lieu de travail ?

À un donjon plein à craquer ! Je navigue en permanence entre mes deux bureaux. L’un pour l’emballage, le dessin, la couture et la sérigraphie – bref, pour tous les travaux manuels. L’autre pour tout ce qui est fait sur l’ordinateur et la tablette graphique. 

A proximité de moi, il y a aussi plusieurs portants avec des châles, un mannequin et un mini studio photo mobile. Pour couronner le tout, une armoire géante des années 50 remplie de boîtes, de rubans, de papier de soie et d’autres trésors.

Quelle est votre journée type ?

La matinée est occupée par les emails, le maintien de la boutique en ligne, les photos à prendre, les réseaux sociaux et le plus important : la préparation de commandes. Mes journées sont rythmées par les horaires de La Poste et la dernière levée à 16 heures. En général, j’y cours châle au vent à 15h55. Au retour, je respire un peu avant de me consacrer au développement de nouveaux produits, au dessin et à la couture – en somme, au travail créatif – ou alors aux tâches administratives, pas la partie la plus amusante

Est-ce que le développement durable est important pour vous ? 

J’essaye de faire attention à mon impact. Puisque je fais de la couture, je peux recycler tous mes essais couleur en trousses, sacs de soirée, chouchous, bracelets, etc. D’ailleurs, cela crée des objets absolument uniques et d’autant plus précieux. J’ai réduit le nombre de prototypes nécessaires au strict minimum et je n’imprime qu’une quantité très limitée d’exemplaires pour éviter le gaspillage. 

Comment choisissez-vous les associations de couleurs et les motifs de vos foulards ?

Je crois que la création de nouvelles gammes de couleurs est mon occupation préférée. Il y a toujours beaucoup de bleu et de rose dans mes collections. J’évite les couleurs flashy, qui vont voler la vedette à la femme qui porte le foulard. Par exemple, vous ne verrez pas de rouge fluo chez Le Châle Bleu, mais plutôt un rouge brique, un peu sourd. Il faut que le foulard mette en valeur celle qui le porte, que l’on remarque ces yeux plutôt que son carré ! 

En ce qui concerne les motifs, mes châles racontent des histoires. Par exemple, le foulard Les Chasseuses de trésors est né de ma fascination pour les pies, leur beauté, leur grâce et leur amour pour tout ce qui brille. Ce qui explique la multitude de pierres précieuses qui les entourent sur le motif. 

Le foulard Belle comme la Lune, brillante comme le Soleil est né d’une phrase. Il se trouve que c’est une citation du Cantique des Cantiques. Lorsque je l’ai découverte pour la première fois dans un roman où elle était utilisée comme compliment ultime à l’égard d’une femme, cette phrase m’a tout simplement éblouie. Je voulais que le châle en soit inspiré.

Châle double-face laine & soie La Panthère et la pierre magique

Quel est votre produit préféré dans votre boutique ?

Je les aime tous ! Plus sérieusement, je suis particulièrement fière de mes nouveaux châles recto-verso en laine et soie. Le modèle Jour et Nuit, avec son soleil sur fond rouge foncé et sa lune sur fond bleu nuit, peut transformer votre look en un clin d’œil juste en retournant votre châle. Son étoffe en laine et soie est douce, légère, tombe bien et elle est facile à porter.

Foulard Belle comme la Lune, Brillante comme le Soleil

Quels sont vos projets et vos objectifs pour cette année ?

Je rêve de pouvoir faire quelques modèles en voile de coton et soie pour cet été, je suis en train de travailler sur les dessins. Il faut que je fasse des vidéos pour tous mes produits. Il faut que je finisse les dessins pour les bracelets de soie que j’ai démarrés il y a un mois. Il faut que je finisse le projet sérigraphié “Les contes de novembre” que j’ai commencé en novembre. Il faut que j’améliore mes tags… Bref. Il y a toujours plein de choses à faire, cela ne s’arrête jamais et c’est ça qui est amusant !

Voir tous les foulards Le Châle Bleu