Acheter sur Etsy

Vendeur à la Une – OH LA LA ! Bijoux

Mar 20, 2017

par ohlalabijoux

Etsy.com handmade and vintage goods

Je m’appelle Mélanie, j’ai 34 ans et je suis revenue vivre à Toulouse en devenant maman il y a 4 ans. J’étais précédemment sur Paris, puis en vadrouille en Amérique du Sud. J’ai donc du adapter de multiples fois et de multiples façons ma vie familiale à celle de jeune créatrice ! Avant de lancer ma marque, j’étais coordinatrice export pour un grand groupe de cosmétiques. C’était bien différent comme travail. En parallèle, je faisais occasionnellement quelques bijoux fantaisie, pour le plaisir ou pour offrir. Mais c’est réellement lors d’un voyage en Indonésie, où j’ai eu l’occasion de rencontrer par hasard un adorable jeune bijoutier qui nous a fait créer nos propres alliances avec mon conjoint, que l’idée de devenir bijoutière a germée. En rentrant de ce voyage, j’ai aussitôt postulé pour les cours du soir à l’école Boulle à Paris, et j’ai été prise. En quelques semaines ma boutique Etsy était créé, c’était en 2010.

Crédit photo : Pascaline Hofmann

 Crédit photo : Pascaline Hofmann

Depuis 2 ans, je travaille de mon atelier en centre-ville toulousain. Je dois dire qu’avoir un atelier séparé de mon domicile personnel m’a apporté comme une bouffée d’air frais dans ma création et ma productivité. Cependant, j’ai toujours gardé l’habitude de « réfléchir » à mes futures créations ou futurs projets en dehors de mon lieu de travail. Mon moment à moi, celui où je trouve ce qu’on appelle le « flow », l’inspiration, où les idées fusent sans difficultés, ce moment se passe souvent seule à la table d’un café. Ou en vacances, devant un beau paysage. Idéalement un jour de pluie tropicale, au sec dans une cabane en bois, comme ce fut le cas lors de mon périple en Amérique du Sud (mais bon, je suis consciente que c’est peut être beaucoup en demander 😉 Quoi qu’il en soit, cela se passe toujours dans le silence, seule, devant mon carnet de croquis. J’adore ce moment !

Je fabrique ensuite un ou plusieurs prototypes, pour voir ce que le bijou donne en volume. Cette étape est vraiment importante, je me rends compte qu’une idée sur le papier n’est pas toujours viable ou esthétique une fois en volume. Je réalise moi-même chaque étape, de la découpe du métal jusqu’au polissage, en passant par les soudures, le cintrage, les sertissages ou martelages éventuels.  Puis j‘évalue les coûts, le temps passé, j’envisage les modèles qui pourraient mieux se vendre que d’autres (et me trompe souvent), je fais des sélections et prends des décisions. Parfois, selon les collections et la précision désirée, je vais vectoriser mes dessins pour les faire découper numériquement par un artisan. Sinon, tout est réalisé à mon atelier, par moi-même ou par des étudiants en bijouterie en stage avec moi. Les bijoux sont ensuite confiés à un artisan doreur qui va les les baigner dans l’or.

Je me suis rendue compte avec les années et les collections, que je ne souhaitais pas suivre les saisons de la Fashion Week et les diktats de consommation effrénés. Aussi j’ai décidé d’opter pour un « slow design », où les collection suivent mes envies, sans m’ordonner de collections forcées. Et cela se ressent dans l’identité de ma marque je pense : toujours aller droit au but, privilégier la qualité, la couleur du métal, ne pas trop en faire au risque de s’éparpiller. Vous l’aurez compris, j’aime que les choses soient simples et épurées.

 Crédit photo : Pascaline Hofmann

Depuis 3 ans que j’ai l’atelier boutique, les ventes en direct à la boutique ne cessent d’augmenter, grâce au bouche à oreille et aux cours de bijouterie que je propose, mais elles restent moindre que les autres sources de revenu, ma boutique étant avant tout un atelier, ouvert qu’en semaine, et au fond d’une cours qui plus est. Les ventes générées à l’atelier payent la location du lieu, mais cela a changé ma vie en terme de productivité et de créativité: j’ai maintenant un grand espace, bien rangé, entièrement dédié à ma marque, les choses sont plus claires, la production va donc plus vite. J’ai aussi une vie de quartier très agréable, les voisins, les commerçants, les amis et tous les clients peuvent venir m’y voir fabriquer mes bijoux. Mais surtout j’ai pu depuis 3 ans accueillir des stagiaires et apprentis d’écoles de bijouterie. J’apprends tout autant que j’enseigne à leurs côtés.

Aujourd’hui mon quotidien est plutôt bien réglé: j’emmène mon fils à l’école le matin, je prends ensuite 1h pour moi, si possible pour faire un peu de sport. Puis je file à mon atelier en centre ville de Toulouse jusqu’à 18h. Mon homme s’occupe de récupérer Roman le soir, et nous nous retrouvons en fin de journée. Les week-end, si je n’ai aucun déplacement pro de prévu, sont entièrement dédiés à ma famille.

Retrouvez Mélanie sur Etsy mais aussi sur InstagramFacebook et Twitter

5 commentaires

  • pigmentropie

    Elize Pigmentropie de PiGMENTROPiE a dit il y a 65 jours

    Merci pour cette découverte. Une belle expérience ! Ca me fait rêver à un grand atelier, moi aussi...

  • emaxtees

    emaxtees de EmaxTees a dit il y a 64 jours

    Perfect items, thank you for sharing with us :)

  • mariemaguelone

    Marie-Maguelone de MarieMagueloneShop a dit il y a 62 jours

    Génial ! Bravo, c'est chouette de découvrir ton travail ! Moi aussi j'au un atelier mais il est chez moi et je vais à l'extérieur pour exposer et vendre. Je ne peux recevoir le public chez moi! En revanche, je comprends qu'il faille séparer les 2, parfois chez moi c'est un peu plus compliqué, même si mes enfants sont plus grands! Bonne continuation, j'aime beaucoup tes bijoux géométriques! Cela change et c'est très bien! Carole allias Marie-Maguelone

  • julietterll

    Juliette de CALPRINTS a dit il y a 62 jours

    de très jolis bijoux et un très bel atelier!

  • dyeing2meetU

    Idy de dyeing2meetU a dit il y a 53 jours

    Oh la la qu'il est sympa cet atelier ;) ... et les bijoux qui en proviennent aussi bien sûr! Félicitations!

Connectez-vous pour ajouter un commentair