Acheter sur Etsy

Vendeur à la Une – Alice Magnin

Avr 14, 2017

par poldermoon

Etsy.com handmade and vintage goods

Je m’appelle Alice, je suis la créatrice qui se cache derrière la boutique Alice Magnin. J’ai mes racines et une partie de mon coeur dans les Alpes de Savoie. J’habite aujourd’hui à Cagnes-sur-Mer en Méditerranée entre la mer et la montagne. J’ai vécu 11 années à Londres où je suis partie pour étudier à la fameuse Central Saint Martins, haut lieu londonien de l’art, de la mode et du design. J’ai intégré la section bijoux après quelques années d’études en architecture. J’ai eu un choc amoureux dès que je me suis assise à l’établi et que j’ai pris contact avec les outils et la matière. Créer et fabriquer des objets en métal précieux correspondait totalement à mon état d’esprit. La pratique bien que difficile et qui demande une grande patience ainsi que de la concentration s’est intégrée totalement à ma manière de penser et de vivre. Quand j’ai fini mes études,  j’ai été immédiatement contactée par des acheteurs japonais qui avaient visité notre expo de fin d’année. Ils avaient été séduits par la technique que j’avais développée et qui consistait à ce que j’avais appelé le serti “crumble”,  un mode de serti chaotique qui consistait à fondre le métal directement sur les pierres. De là, les expériences se sont multipliées, collections vendues au Japon et en Angleterre principalement, travail de freelance dans la mode, dans la joaillerie,  design de collections pour une usine en Turquie, j’ai  même fini par designer une parure pour le Sultan de Oman !  

Crédit photo : Anne Scherrer

Depuis 7 ans je me suis installée sur la Côte d’Azur où j’ai intégré depuis peu un atelier dans le vieux village de Cagnes-sur-mer. Un vrai petit paradis méditerranéen. De part mon métier et la détention de matières précieuses, je suis sujette à une réglementation très stricte qui m’oblige à avoir un atelier à une adresse différente de mon logement ce qui n‘est pas toujours facile en tant que personne travaillant à son compte. Du coup je partage un merveilleux atelier qui s’appelle La Crypte, un ancien cabaret autrefois occupé par la célèbre chanteuse et danseuse Susy Solidor. Mon atelier se situe juste à côté du musée du bijou contemporain et à deux pas du magnifique et énigmatique château Grimaldi.

 Crédit photo : Anne Scherrer

 Crédit photo : Anne Scherrer

 Crédit photo : Anne Scherrer

Je situe mes produits entre un bijou mode et un bijou de joaillerie intemporelle. J’aime les choses pas trop communes, raffinées mais sobres et minimales. Je joue un peu à tous ces jeux, je m’inspire facilement de la méditerranée, des pierres que je découvre, de la lumière, d’un rêve. Peu importe, tout est sujet à création. Parfois je pense que mon travail se dilue dans trop d’inspirations, alors je re-cadre, je re-discipline et je change tout. Je travaille beaucoup avec mon sertisseur qui après de nombreuses années sur la place Vendôme a préféré s’installer sur la Côte. Nous recherchons ensemble de vieux sertis, comme par exemple le “sertis levé” que j’appelle “serti disparu”, du fait de sa complexité il est tombé aux oubliettes. Vous pouvez d’ailleurs le retrouver sur ma bague “Trilogie”. A l’avenir, mon travail va s’orienter sur un bijou plus précieux avec un coté bijou contemporain, des pièces plus minimales, des textures, un peu de narration (car je ne peux pas m’en empêcher), des couleurs pastel, des ors travaillés…

Crédit photo : Ludovic Film Photographer

 Crédit photo : Anne Scherrer

Vraiment quand je travaille une journée entière sur un bijou et qu’il est réussi, ça me satisfait totalement. Je fabrique des pièces uniques et des éditions en petites quantités ce qui me permet d’apporter une attention toute particulière à chaque bijou. J’aime beaucoup aller à l’encontre de ce qui se fait le plus communément. À l’heure de la production et consommation de masse, je fabrique au compte goutte. Quand la technologie nous apporte des solutions et des systèmes de production rapides et simples, je fouille dans les archives pour y trouver des techniques anciennes. Ça me plaît beaucoup de prendre cette liberté, d’aller à contre courant… et ça on ne peux le faire seulement lorsque l’on est son propre chef d’atelier.

 Crédit photo : Anne Scherrer

 Crédit photo : Anne Scherrer

J’ai choisi Etsy car j’ai remarqué qu’il m’était très difficile de vendre à des boutiques, car j’étais obligée de vendre à un prix usine, et donc de produire de grosses quantités de pièces pour arriver à vivre. Aujourd’hui, je vend en direct aux acheteurs ce qui me permet de faire un meilleur bénéfice d’une part mais également un meilleur prix pour mes acheteurs. Je vend très souvent pour un cadeau, ça me fais tellement plaisir de penser que derrière chaque bijou que j’envoie se cache une histoire d’amour ! Depuis plus de 3 années sur la plateforme, j’ai fait de nombreuses rencontres. Je suis surprise par l’ouverture d’esprit des personnes qui regardent mon travail et par leurs encouragements. Je trouve les gens fabuleux ! J’aime le coté communauté car chacun me contacte très naturellement via les conversations. On discute, on transforme et on abouti à une pièce qui nous convient à tous les deux. La personne en tant que cliente et moi en tant que créatrice.

Crédit photo : Jeremie B Photographie

Mon conseil à ceux qui voudraient se lancer est de persévérer, de faire ce que vous aimez avant d’essayer de plaire à tout prix et aussi de s’assurer d’avoir une sécurité financière. Evidemment il y a des hauts et des bas, et souvent les bas nous apprennent aussi beaucoup, c’est souvent dans l’erreur que nous comprenons des choses, c’est pourquoi il ne faut pas hésiter à se lancer des défis, à montrer son travail, à le faire évoluer, le potentiel est infini.

Retrouvez Alice sur Etsy mais aussi sur Instagram et Facebook

4 commentaires

Connectez-vous pour ajouter un commentair