Blog français d'Etsy

Etsy School Mars : faites le bien avec vos mains

Etsy.com handmade and vintage goods
Antje Wolter ist bei Etsy Deutschland für die deutschsprachige Verkäufergemeinde zuständig.

Cette année, nous avons décidé de lutter contre la solitude du créateur. Nous avons donc lancé tout récemment un programme de formation pour les Teams et les vendeurs Etsy, la Etsy School. Ce programme sera réparti en 4 modules éducatifs et 4 projets pour les Teams, les Projets Labs. Aux mois de janvier et février, nous avons déjà vu fleurir des activités très intéressantes aux quatre coins du monde. De nombreuses Teams ont aussi organisé une “Fête des résolutions de début d’année”, ou sont en train de suivre notre premier module de formation “The Total Shop Review”.

Prêts pour un mois de mars “crafty” ?

Les Projets Labs organisés dans le cadre de la Etsy School sont comme de petites gourmandises dans le programme. Il s’agit d’ateliers pratiques ou de rencontres organisés par votre team Etsy et vous-même. A l’origine, l’idée est venue du programme très apprécié des Craft Nights et des événements “Meet & Make”, né en 2007 à Brooklyn dans le cadre des Etsy Labs, et de son homologue allemand, les “Etsy Labs” de Berlin, apparus en 2010. En Allemagne, les Etsy Labs consistent en un événement mensuel, au cours duquel des Teams montent des ateliers éducatifs et des soirées créatives. Pour renforcer la cohésion d’une équipe, ce genre d’activité a largement fait ses preuves !

Autre bonne nouvelle, le Lab du mois à venir ne sera pas exclusivement dédié à “créer ensemble”. L’idée est de mettre notre puissance créative au service d’une bonne action. Pour découvrir ce qu’est le craftivisme, venez participer à une rencontre de Team dans votre région.

En quelques mots, le craftivisme (de l’association des mots anglais CRAFT et ACTIVISM), c’est utiliser la création pour faire une bonne action, par exemple attirer l’attention sur des problèmes sociaux ou environnementaux.

>>> Pour savoir si votre capitaine a prévu de faire participer votre Team à ce Lab ou si des volontaires sont demandés pour organiser une rencontre, consultez la page de votre Team. Si vous ne trouvez aucune info, contactez le capitaine ou le(s) leader(s) de votre Team. <<<

Pour en savoir plus sur ce formidable élan qui essaie d’améliorer notre monde en associant l’activisme et la création, nous avons rencontré Sarah Corbett, fondatrice du groupe britannique “The Craftivists Collective“.

Sarah-Corbett-author-pic

Sarah, expliquez-nous ce qu’est le craftivisme ?

Tout est dans le mot : c’est de l’activisme fondé sur la création ! C’est Betsy Greer qui a inventé ce terme en 2003. A mon sens, l’activisme vient en premier, et la création en son véhicule. Le craftivisme est une forme d’activisme tranquille, une action qui va changer le participant, comme elle va changer le monde. Ceux qui la pratiquent sont passionnés mais courtois, ils provoquent les choses tout en étant patients, ils incitent les autres à l’échange au lieu de leur imposer leur point de vue. A la différence de certaines formes, plus courantes et plus “sensationnelles”, d’activisme, le craftivisme incline vers une esthétique sereine, il s’adresse à l’individu et il donne des résultats.

Comment êtes-vous devenue une craftiviste ?

Tout à fait par hasard ! J’ai toujours été activiste de nature, mais il y a 5 ans, je me suis sentie usée, au point de me demander si je devais continuer à me battre pour changer les choses. Les injustices m’ont toujours fait bondir. J’ai grandi dans un quartier pauvre de Liverpool, dans les années 80, et grâce à mes parents j’ai baigné dans un environnement où l’activisme était très présent.

Pourtant, en 2008, j’étais vraiment découragée, fatiguée et je n’étais plus très sûre que l’activisme tel que je le concevais soit si efficace. Je n’en pouvais plus de défiler en criant à pleine voix, et puis je n’aimais pas culpabiliser et diaboliser les gens, ni leur dicter leur conduite. Je ne trouvais pas ma place dans certains groupes activistes et, comme je suis en fait plutôt introvertie de nature, ça me prenait toute mon énergie d’évoluer dans ce milieu.

C’est à cette époque, à peu près, que j’ai commencé à faire du point de croix. J’adorais ça, ça me permettait de réfléchir et d’exercer une activité créative et propice à la méditation. Et c’est là que j’ai eu un déclic, en me disant que la création pouvait être une forme d’activisme pacifique et fédératrice, et que je pourrais y entraîner d’autres personnes désireuses de s’attaquer aux problèmes mondiaux. J’ai cherché les termes Craft & Activisme sur Internet, et le mot “craftivism” est apparu. C’est comme ça que j’ai réuni la création et l’activisme, en devenant une craftiviste.
Ensuite, j’ai contacté Betsy Greer, fondatrice du mouvement craftiviste, pour savoir s’il y avait des projets où je pourrais m’engager ou des groupes auxquels je pourrais me joindre, mais il n’y avait rien, alors, avec la bénédiction de Betsy, j’ai commencé à mettre sur pied mes propres projets et à les présenter sur mon blog, “A Lonely Craftivist“.

Comment est né le collectif craftiviste ?

Dans les six mois qui ont suivi mon “coming-out” de craftiviste via mon blog “A Lonely Craftivist“, j’ai reçu plein d’e-mails et de commentaires de gens qui avaient envie de me rejoindre. D’autres activistes usés comme moi ont apprécié mon attitude positive et la note d’espoir que je mettais dans mes actions, et ils y ont trouvé la motivation pour continuer. J’ai fondé le Collectif craftiviste en janvier 2009. Aujourd’hui, nous sommes des milliers de membres, dans le monde entier, et nous travaillons sur des projets personnels ou au sein de groupes, grâce à nos kits et à notre livre.

Etsy-School-March-Craftivist-Collective

Que fait le Collectif, exactement ?

Nous accompagnons les gens qui luttent pour la justice sociale et politique d’une façon réfléchie, par une approche consciente de la création qui se traduit par un craftivisme efficace. Nous nous intéressons plus à l’évolution personnelle qu’à des campagnes transactionnelles courtes. Je sais que nous pouvons aider les gens à mieux comprendre les problèmes mondiaux et à s’impliquer plus complètement, et que nous pouvons vraiment agir comme des citoyens de la Terre et la respecter grâce à nos talents, à nos passions et à nos actions quotidiennes.

C’est pour cette raison que nous proposons des produits et des services craftivistes à des gens venus de tous les pays, qu’ils peuvent utiliser individuellement ou au sein d’un groupe, à n’importe quel moment de l’année. Tous les ans, à des dates précises, nous menons des campagnes qui nécessitent la participation d’autres activistes, par exemple le projet de la Saint-Valentin ou le Mini Fashion Protest (dans la période qui précède la semaine de la mode à Londres, en septembre). Parfois aussi, nous nous concentrons sur une campagne spécifique comme l’année dernière, dans le projet craftiviste “I’m a Piece!” avec “Save the Children”.

Que signifie le mot “succès” pour vous ?

Tous les jours, je reçois des e-mails de gens qui me disent à quel point nos kits et nos projets les aident à lutter (ou à reprendre la lutte !) pour un monde meilleur, et leur redonnent espoir dans le rôle qu’ils peuvent jouer.

C’est ça qui me pousse et qui me motive, jour après jour. Je constate que nous parvenons à aider les autres à mieux comprendre les injustices mondiales, à essayer d’apporter de petits changements dans la vie de tous les jours qui peuvent avoir des répercussions importantes, comme acheter des produits plus éthiques, rencontrer leurs élus locaux ou rejoindre un groupe de campagne.

Jusqu’à présent, quel projet avez-vous trouvé le plus motivant ?

Comme je l’ai déjà dit, notre travail consiste à accompagner et à encourager les individus sur la voie d’une évolution personnelle positive.

Mes mini-bannières militantes, par exemple, ont été créées pour faire réagir les passants, mais dans le calme et le respect, sans les agresser. Le but est de les faire réfléchir sans chercher à leur imposer un point de vue à toute force. Je les ai voulues petites, car je suis convaincue qu’un message n’a pas besoin d’être grand et voyant pour avoir de l’impact. Souvent, une création petite et esthétique sera bien plus remarquée.

Quand je les ai faites, j’espérais qu’elles seraient vues, qu’elles donneraient envie d’aller sur mon blog pour en savoir plus et que les gens en parleraient ensuite sur les réseaux sociaux ou dans leur entourage. On le sait tous, il y a plus de chances qu’une personne s’intéresse à quelque chose si c’est un ami qui lui recommande.

Pensez-vous que le craftivisme peut changer le monde ?

Je dis toujours que le craftivisme est un des outils de l’activisme, pas qu’il remplace d’autres formes d’activisme. La création est un moyen formidable de réfléchir, de faire réagir les autres sur des problèmes, et elle peut servir de tremplin pour amener certaines personnes à entrer de façon durable et gratifiante dans le monde de l’activisme.

Le craftivisme a changé mon monde. Aujourd’hui, je ne ressens plus d’épuisement ou de découragement, je suis devenue une craftiviste heureuse et en bonne santé et le craftivisme fait partie intégrante de ma vie. Je pense que les bienfaits du craftivisme en font une forme d’activisme tout à fait utile, que ce soit sur le plan personnel ou politique. Je crois qu’il peut changer les choses et qu’il a une place permanente dans les moyens d’action activistes. Je ne sais pas si je vous ai convaincus, mais je l’espère en tout cas !

Est-ce que vous avez déjà réussi à changer quelque chose ?
Je travaille avec des groupes artistiques et créatifs, des organismes caritatifs, des universités et même des détaillants. Certaines organisations solidaires souhaitent collaborer avec nous. Grâce à notre approche, nous franchissons les limites habituelles de l’activisme. Ce sont les termes exacts de notre manifeste,

Notre but est “d’utiliser la puissance de la création et de l’art pour révéler le scandale de la pauvreté mondiale, des injustices et du non-respect des droits de l’homme “.

Les médias se sont intéressés à nous, quelques titres spécialisés dans la politique, bien sûr, mais surtout des magazines sur l’art et la culture, et des sites Web qui utilisent nos visuels et notre style de communication positif pour faire réagir leurs lecteurs . Les blogueurs se servent de nos images pour donner leur avis sincère sur ce qu’elles leur évoquent.
Crafty Magazine m’a demandé d’écrire une chronique sur le craftivisme, donc chaque mois des amateurs de création du monde entier pourront découvrir des exemples de craftivisme et leurs avantages. En octobre 2013, nous avons aussi publié “A Little Book of Craftivism“, et nous espérons que les lecteurs trouveront logique de le ranger avec leurs livres de travaux manuels et de loisirs créatifs.

Craftivist-Collective-Stitch-in

Y a-t-il une différence entre créer de son côté et au sein d’un collectif, et laquelle ?
J’encourage toujours les craftivistes à travailler un peu de leur côté, parce que je pense que cela favorise le monologue interne, que cela permet de réfléchir aux injustices, au rôle que nous jouons dans un problème donné et dans la manière de le résoudre.

Créer au sein d’un groupe a d’autres avantages : on est dans un endroit accueillant, où l’on peut discuter ensemble de ce que nous ne comprenons pas ou qui nous questionne, où les différents points de vue peuvent s’exprimer, où tous cherchent une solution aux problèmes posés. C’est là aussi que nous échangeons nos savoir-faire et que nous comprenons qu’il faut toujours privilégier la solidarité et la communauté.

Comment faire pour devenir craftiviste ?
Nous sommes là pour ça !

Vous pouvez commencer avec un de nos kits et travailler seul ou en groupe dans un endroit public. Si des passants s’intéressent à ce que vous faites, vous pouvez leur expliquer le message que vous avez envie de faire passer et entamer une conversation sur la justice sociale !

Pouvez-vous nous citer 3 moyens d’inciter des gens à participer à un rassemblement créatif ?

  1. La tâche peut sembler difficile à première vue, mais croyez-moi, c’est grâce à ce genre de rassemblement pour une bonne cause que vous aurez des conversations aussi riches que mémorables. Souvenez-vous des paroles de Margaret Mead: “C’est une certitude : un petit groupe de citoyens déterminés et engagés peut vraiment changer le monde. En fait, c’est même la seule chose qui le peut.
  2. Créer est bon pour votre bien-être psychologique : vous serez plus détendu, plus créatif et vos pensées seront plus claires. Et puis, vous serez fier d’apporter votre petite pierre à l’édifice.
  3. Nous sommes tous des citoyens du monde. Nous avons donc tous une responsabilité les uns envers les autres, nous devons nous soutenir mutuellement et protéger notre planète. Votre vie vous paraîtra bien plus utile si, au lieu de contribuer à empirer les problèmes, vous essayez modestement de les résoudre.

***

Envisagez la création sous un autre angle !

Et participez avec votre Team au Lab Etsy School sur le craftivisme. 

***

Calendrier Etsy School 2014

Prochains modules éducatifs    Prochains ateliers Projets Labs 
Avril : Mois des débutants. Organisez un atelier pour les nouveaux venus pour faire connaître votre Team à de nouvelles personnes et à votre communauté locale. Mars : Mois du Craftivisme
Mai : Référencement. A travers des exercices et des leçons, travaillez avec un membre de votre Team pour vous aider à déterminer les titres et tags dont les mots-clés sont peu efficaces, et à les remplacer par des expressions qui rendront vos articles plus visibles. Juin : Craft Party + projet Marketing de Team – Travaillez ensemble en tant que Team pour apprendre de nouvelles façons de promouvoir votre boutique et votre Team.
Juillet : Photographie – Examinez vos photos avec un partenaire et découvrez comment améliorer votre technique photo avec notre questionnaire. Ce module va de pair avec un projet Lab au cours duquel vous pourrez organiser un atelier pratique ou une séance photo. July: Séance photo – Appliquez ce que vous avez appris lors du module éducatif de Juillet, en organisant une séance photo pour toute la Team. Travaillez ensemble pour poser les uns pour les autres, trouver et partager des accessoires, ou même faire appel à un photographe.
Septembre : Réseaux sociaux – Apprenez comment utiliser les réseaux sociaux pour donner un vrai coup de fouet à votre boutique, et associez-vous à un autre membre pour promouvoir mutuellement votre travail ! Novembre : Boutique éphémère – Une boutique physique représente beaucoup de travail, mais c’est plus facile lorsque les membres de votre Team vous aident ! Utilisez ce projet de Team pour vous aider à organiser votre propre boutique éphémère durant les fêtes.

***

Le meilleur du manuel du vendeur1320_seller_blog_post_FR_FA