Acheter sur Etsy

Statuts professionnels – Interview de Françoise Seince 2ème partie

Mar 7, 2011

par AmelieFrenchie

Photo : TheWellingtonBoot

Pour la 2ème partie de l’interview de Françoise Seince, directrice des Ateliers de Paris, nous avons abordé l’épineux sujet des statuts professionnels. Épineux car dans la législation française, vous le savez probablement tous, il est très difficile de s’y retrouver lorsque l’on souhaite lancer son activité professionnel en indépendant.

Pour commencer à vous éclairer sur le sujet, nous avons posé les bonnes questions à Françoise. Elle accompagne tous les jours des jeunes créateurs dans leur projet professionnel et nous a donné son avis sur le sujet.

Quel est, selon vous, le statut le plus adéquat lorsque l’on est créateur et que l’on souhaite se lancer dans la vente de ses créations ?

Pour moi il est impossible de répondre à cette question simplement. Il faut vraiment faire au cas par cas selon l’activité du créateur, il y a trop de détails à connaitre. Quel type de production ? A qui veut-on vendre ? Des boutiques, des galeries, directement aux particuliers, des pièces uniques ou en séries… Pour décider de son statut l’étape la plus importante est de faire son business plan et de choisir sa cible, cela permet de débroussailler les différents statuts qui correspondent.

Que pensez-vous du statut auto-entrepreneur ?

Je ne suis pas sûre qu’il s’adapte très bien à une activité de créateur. Pour des salariés qui veulent une activité complémentaire et ont déjà un revenu d’autre part c’est le statut idéal car il est simple à appréhender. Mais pour un créateur qui vit de ses créations, il se retrouvera forcement très limité. Notamment lors de la revente aux professionnels (boutiques, etc…) car il y a le problème de la TVA.
Mais l’avantage à mon sens c’est qu’il y a un plafonnement et donc le statut professionnel du créateur devra être modifié dans le temps en fonction de l’évolution de son activité. Cela lui permettra donc de faire un business plan plus précis par rapport à son vécu et donc décider du bon statut par la suite. Pour commencer sans trop savoir où l’on va, le statut auto-entrepreneur peut s’avérer utile. Mais pas dans le temps à mon sens.

Dans quel cas/activité, le statut d’artiste (MDA) est il adapté ?

Normalement on ne peut pas s’inscrire à la MDA avec n’importe quelle activité, il faut bien se renseigner. Son encadrement est très strict, mais il y a une latitude très large et beaucoup de créateurs arrivent à détourner ces règles, ce qui rend ce statut assez bancal et handicapant. Par exemple on peut entrer à la MDA lorsqu’on est créateur textile, mais pas lorsque l’on fait des créations à base de matériaux textile. Des designers rentrent également à la MDA en tant que graphistes alors qu’ils font du mobilier. Je ne le conseille vraiment pas.

Et concernant le statut d’artisan ?

C’est un statut plus lourd, car il y a beaucoup de charges à payer, mais les cotisations maladie et autre avantage sont beaucoup plus intéressants. Il y a également plus d’encadrement et de conseils. En terme de développement cela peut-être bien mais il faut avoir un capital conséquent pour commencer ou bien se renseigner pour obtenir des aides.

Recommanderiez-vous le portage salarial ?

Il y a plus avantageux que le portage salarial, notamment les coopératives d’activités. Ce sont des structures bien adaptées pour les personnes très réfractaires à la comptabilité et les tâches administratives. La coopérative d’activité CLARA est par exemple réservée aux métiers de la création.

Conseillez-vous de commencer dans une couveuse d’entreprise ?

Oui, pour ceux qui veulent commencer sans être complètement sûr de la viabilité de leur projet par exemple. Cela laisse un temps au créateur pour développer son activité sereinement. Il y a un bon encadrement. Il y a moins de risque et d’angoisse d’arrêter son activité au bout de 6 mois, par exemple, lorsque l’on est dans une couveuse.

Pouvez-vous nous citer d’autres organismes d’accompagnement et des aides qui existent en France ?

Ils existent de nombreuses boutiques de gestion dévolues à l’accompagnement de porteurs de projet, mais elles sont souvent généralisées, contrairement aux Ateliers de Paris qui sont spécialisés dans les métiers de la création.
Les couveuses se développent de plus en plus en province, c’est auprès des conseils régionaux qu’il faut se tourner pour trouver celles de votre région. Je conseille également d’immatriculer son entreprise dans des régions où il y a beaucoup de crédits pour les créateurs ; ou dans les régions où il y a peu de créateurs donc forcement beaucoup plus d’aides disponibles.
Il existe également des aides régionales pour participer aux salons professionnels mais il me semble qu’il s’agit quasiment toujours de salon à l’export.

Avez quelques mots à ajouter pour conclure cette interview ?

Oui, il faut vraiment comprendre que pour définir son statut professionnel, il est nécessaire de se poser des questions et faire un business plan. Le choix du statut est une affaire d’activité, de clientèle (professionnelle ou particulier) , de concurrence…
Et il faut également savoir qu’un statut n’est pas définitif, on peut en changer en cours de route si l’on s’aperçoit qu’un autre conviendrait mieux.



++ Le plus :

Françoise recommande aux Franciliens, le site Créer sa boîte.fr édité par le conseil général d’Île de France qui regroupe un maximum d’information sur la création d’entreprise. Notamment un agenda des salons et conférences sur la création d’entreprise, les types de financements et comment les trouver, ainsi que la très pratique rubrique « Qui fait quoi ? » pour savoir à qui s’adresser parmi toutes les institutions.

| La première partie de l’interview | Retrouvez tous les articles d’aide sur le manuel du vendeur |


4 commentaires

  • Felicitas a dit il y a 7 années

    Merci beaucoup pour la 2ième partie de l'interview avec Françoise Seince! J'ai appris pas mal de choses, avant tout sur le statut d’artiste (MDA) (...). J'espère cette série continue! Avec p.ex. En quoi consiste un business plan? Merci.

  • diane a dit il y a 7 années

    merci beaucoup pour cet article! On y apprend énormément de choses très utiles! (je viens de passer l'après-midi sur créer sa boîte. fr :D)

  • AmelieFrenchie Admin

    AmelieFrenchie a dit il y a 7 années

    Nous allons sûrement consacrer un article sur le business plan dans le futur, pour expliquer cet aspect important de la création d'entreprise.

  • AmelieFrenchie Admin

    AmelieFrenchie a dit il y a 7 années

    Créer sa boîte.fr est une vrai mine d'information! Ça vaut le coup de prendre le temps de la parcourir quand on est francilien.

Connectez-vous pour ajouter un commentair