Acheter sur Etsy

Featured seller : Melle Sharl

Mai 26, 2011

par LaetiFrenchie


La nouvelle collection de Melle Sharl

Du Chili où elle a vécu, Charlène de la boutique Melle Sharl a ramené dans ses bagages un savoir-faire, une collection de bijoux, beaucoup d’inspiration et un projet : faire vivre la marque Ayùn qu’elle y avait créé en France. Lauréate de la bourse Etsy, elle sera ce week end à Viens dans mon dressing, où elle présentera en avant première sa nouvelle collection.

Peux tu nous raconter ton histoire et celle de la création de ta marque ?

Je m’appelle Charlène. Melle Sharl est le nom que j’utilise depuis un long moment pour mon activité pro en tant que graphiste.
Cela fait très longtemps que j’avais envie de faire des bijoux et que je voulais créer ma marque. Je n’avais jamais eu le temps de m’y mettre jusqu’à mon départ au Chili. Un nouveau pays, de nouveaux horizons : j’ai eu envie moi aussi de faire quelque chose de différent. J’ai donc pris des cours d’orfèvrerie chez une créatrice dans son atelier. J’y allais deux fois  par semaine. J’ai pu y apprendre les techniques, depuis les plus basiques : fondre le métal avec de grands chalumeaux. Au départ, c’est impressionnant, mais ça m’a vraiment plu et cela m’a poussé à me lancer.
Je me suis associée avec une styliste et nous organisions des ventes privées dans son appartement, en invitant nos amis et en faisant fonctionner nos réseaux. Cela a bien fonctionné.  J’ai également vendu mes bijoux dans des boutiques de vêtements, de chaussures et d’accessoires et j’ai essayé de faire quelques ventes de créateurs.  C’est ainsi qu’Ayùn est né.

Que veut dire le nom Ayùn ?
Ayùn signifie « amada » (aimée) en Mapudungun, langue des Mapuches, une des populations indiennes vivants au Chili.  Ce peuple est réputé pour son orfèvrerie. Ils utilisaient l’argent des pièces de monnaies espagnoles pour fabriquer des parures et des bijoux.  Les formes et les motifs de leurs bijoux ont tous une signification : on y trouve beaucoup de symboles, comme la lune, le soleil ou des formes végétales. Malgré les persécutions de l’Etat Chilien, ils ont su conserver leur culture et s’est pour cette raison que j’ai décidé de m’en inspirer pour la création de mes bijoux.

Quand as tu créé ta boutique Etsy ?
Comme je savais que j’allais rentrer en France, j’ai créé une boutique sur Etsy pour pouvoir commencer à faire connaître Ayùn ailleurs qu’au Chili. Là-bas, Etsy n’est pas très connu, ça commence tout juste. Cela dit j’ai quand même eu l’occasion de participer à une Etsy craft party !
J’ai choisi Etsy plutôt qu’un autre site pour sa communauté particulièrement active et aussi pour la qualité du site et des créations. Parfois, quand je vais sur la page d’accueil, c’est tellement beau que j’y resterais des heures.


Maintenant que tu es en France, combien de temps consacres-tu à ton activité ?
En rentrant du Chili, j’ai d’abord eu tout un tas de démarches administratives à effectuer, qui m’ont pris beaucoup de temps. Je partage également mon temps restant avec mon activité de graphiste indépendante dans l’audiovisuel. Du coup, je n’ai pas eu beaucoup de temps à consacrer à ma marque. Mais depuis le 1er mai, j’ai  intégré la couveuse d’entreprise Le Geai qui va me permettre de tester mon concept avant de créer mon entreprise en France (ndlr : lire l’interview de Diane Pagan Poetry à propos des couveuses d’entreprise). Cette couveuse possède des antennes spécialisée dont une pour les métiers de la création, ainsi, je vais pouvoir bénéficier de formations très ciblées, par exemple, sur la façon de placer ses produits dans des showrooms. C’est pour ça que je l’ai choisie en plus du fait que j’ai eu un très bon contact avec mon référent (chose primordiale en couveuse).
Comment travailles-tu ?
J’utilise tout ce qui me passe sous la main comme matériaux. J’amasse chez moi beaucoup de choses qui m’inspirent. Je peux les utiliser tout de suite ou les garder jusqu’à ce que trouve ce que je vais en faire. Par exemple, j’ai ramené du Brésil des pierres semi-précieuses et des graines qui sont toujours chez moi mais que j’aimerais utiliser prochainement.
Au Chili, j’ai été très inspirée par les matériaux qui sont produits là-bas comme la laine (là-bas tout le monde tricote), l’argent et le cuivre. J’y ai appris à travailler le métal, à le découper, l’estamper à partir d’outils que j’ai fabriqué moi-même avec l’aide de ma professeur, et à le patiner. C’est très important pour moi d’intervenir sur les matériaux, même quand j’utilise des pièces déjà faites.
Par ailleurs, j’aime toujours tenter de nouvelles expériences. Lors des cours, j’étais celle qui voulait toujours découvrir de nouvelles techniques : gravure à l’acide, patinage…


Que présenteras-tu lors de Viens dans mon Dressing ?
En plus de mes créations faites au Chili, je présenterai en avant-première ma nouvelle collection « Feather and Leather». Cette collection est composée d’une pièce principale en cuir assemblée avec d’autres matériaux comme une plume. Pour l’été, j’ai eu envie de quelque chose de plus léger et poétique, un bijou très fin.

As-tu des conseils à donner aux créateurs qui veulent ouvrir une boutique sur Etsy ?
Les photos ! C’est vraiment le plus important. En ligne, les gens ne peuvent pas toucher les produits ou les essayer. Il faut pourtant qu’ils aient quasiment l’impression d’avoir l’objet dans leurs mains en ne voyant que les images.
Sinon, il ne faut pas hésiter à s’impliquer dans la communauté. C’est vraiment une spécificité d’Etsy qui peut vous apporter beaucoup (conseils pour votre boutique…).
Enfin, Etsy développe beaucoup de ressources pour les vendeurs. Fouillez le site : vous y trouverez beaucoup de conseils, qui sont à présent traduits petit à petit en français (ndlr : consulter le manuel du vendeur (en français) ou la rubrique Seller handbook (en anglais)).


Où te vois tu dans 10 ans ?
Je suis aujourd’hui à un tournant de ma vie avec deux activités professionnelles : mon activité de graphiste et celle de créatrice. A terme, dans 10 ans, je souhaite me consacrer uniquement à Ayùn, développer mes collections et la relation avec mes clients.

Retrouvez Melle Sharl à Viens dans mon dressing ce week-end

Samedi 28 Mai de 11h à 19h
Au Bastille Design Center, 74, Bld Richard Lenoir, 75011 Paris
M° Richard Lenoir / St.Ambroise / St.Sébastien Froissart / Bastille
3€ pour les filles, gratuit pour le boy-friend, CB non accepté
Le site internet

et sur
Sa boutique Etsy

2 commentaires

  • louvero a dit il y a 9 années

    belle découverte et joli travail ! je lui souhaite de percer !

  • Melle Sharl a dit il y a 9 années

    Merci pour cette interview ! Je vous attends toutes et tous samedi ^^

Connectez-vous pour ajouter un commentair