Acheter sur Etsy

Interview statuts professionnels – La couveuse d’entreprise

Avr 11, 2011

par AmelieFrenchie

Photos : Pauline Darley

Pour faire suite aux articles de la série sur les statuts professionnels en France, j’ai souhaité interviewer des vendeurs d’Etsy qui ont différents statuts. Cela vous permettra d’avoir un retour d’expérience d’entrepreneurs dans différentes situations.

Nous commençons cette série d’interviews avec Diane, créatrice de la marque d’accessoires Pagan Poetry. Elle vient tout juste de passer une année complète dans une couveuse d’entreprise et vous raconte son expérience. Sur son blog personnel, elle a également écrit un post la semaine dernière sur sa situation et les changements que cela a provoqué.

Quelles étaient la ou les raisons qui t’ont poussées à entrer dans une couveuse d’entreprise ?

J’avais besoin d’un avis professionnel sur mon projet, un accompagnement et aussi besoin d’apprendre les rudiments de la gestion d’entreprise.

Où t’es-tu renseigné pour trouver la couveuse dans laquelle tu étais ? Comment l’as-tu choisie ?

J’étais dans le parcours créateur de pôle emploi (Créapass), lors d’une réunion, on nous avait exposé tous les types d’aides et formations possibles dans l’aide à la création d’entreprise. J’avais repéré deux couveuses : le GEAI et AstrolabeConseil. Une amie, Oriane, était à Astrolabe et m’en avait dit beaucoup de bien. D’autre part cette couveuse ne demandait pas un business plan finalisé, sa philosophie est que l’on apprend en marchant. Cela me correspondait bien.

Quelles ont été les démarches que tu as dû faire pour y entrer ?

Pour entrer dans cette couveuse, je suis allée à la réunion d’information. Ils m’ont donné un rendez-vous où j’ai présenté mon projet. Ils m’ont donné leur accord, puis j’ai signé mon CAPE (Contrat d’Appui au Projet d’Entreprise).

Quels sont les services apportés par ta couveuse ?

La couveuse m’a apporté une aide indispensable à la clarification de mon idée de départ, au développement du projet, à sa mise en place (outils de communication, gestion,…). On est accompagné par un chargé d’accompagnement que l’on rencontre deux fois par mois afin d’exposer ce que l’on a fait, faire le bilan et fixer les nouveaux objectifs. C’est très motivant, cela permet de garder un rythme. Et dans un projet que l’on construit seul, c’est très important.
Cela m’a permis de comprendre quel type d’entreprise je voulais créer: une entreprise qui me ressemble.
D’autre part, on fait partie d’un groupe de porteurs de projets que l’on retrouve lors des journées de formation. C’est le moment où l’on peut expliquer son projet à des personnes qui ne le connaissent pas. C’est vraiment intéressant de confronter son discours à d’autres points de vue. De voir que l’on n’est pas seul à se poser le même genre de questions.

Quels sont les aspects du métier d’entrepreneur que tu as appris lors de ton passage en couveuse ? Est-ce qu’ils étaient totalement inconnus pour toi, ou était-ce plutôt une confirmation de tes connaissances ?

Je viens un peu d’y répondre. En fait, outre les éléments comme la facturation, l’élaboration d’un devis, bon de livraison, la comptabilité (que l’on peut par ailleurs apprendre dans les livres), c’est vraiment le fait d’être à la tête du projet et tout ce que cela implique, que l’on apprend. C’est le moment de tester ses idées, les idées que l’on se fait de notre entreprise et de l’entreprise en général… Ayant travaillé dans une agence de paysage avant, j’avais déjà abordé quelques aspects du suivi de projet, mais en être entièrement responsable et suivre le produit de A à Z (de l’idée à la vente en passant par la fabrication et la promotion) c’est autre chose !

Il y a-t-il des inconvénients à être dans une couveuse ?

Certaines personnes trouveront peut-être que des rendez-vous deux fois par mois c’est beaucoup, mais c’est très personnel… Sinon, il est très compliqué d’embaucher lorsque l’on est en couveuse.

Combien cela coûte-t-il ?

En ce qui concerne Astrolabe Conseil, cela coûte 10% du chiffre d’affaires HT (en contribution aux frais de gestion administrative et comptable).

Combien de temps y es-tu resté ?

Je suis restée un an à Astrolabe Conseil.

Conseillerais-tu à des jeunes créateurs de passer par une couveuse ?

Je pense que c’est une expérience très enrichissante, une sorte de filet de sécurité avant de se lancer. Après cela ne correspond pas forcément à tout le monde.

Et aujourd’hui comment se passe ta nouvelle vie d’entrepreneure indépendante ?

Je viens juste de m’immatriculer (depuis le 15 mars). Et cela se passe très bien ! Plein de projets à réaliser : l’installation La Cabane du chamane à La Cour à laquelle je vous invite tous samedi prochain, la vente Des filles en aiguille en juin grâce à la bourse Etsy, la nouvelle collection en cours de fabrication, et plein de belles collaborations à venir…

 

| Retrouvez Diane sur son blog et dans sa boutique Etsy | Tous les articles d’aide sur le manuel du vendeur |


2 commentaires

  • Thain a dit il y a 5 années

    Bonjour, Diane ne dit pas pour quel statut elle a opté après la couveuse. J'ai passé un an également en couveuse (Native à Chateauroux) et hésite sur le statut pour la suite... Merci Anne-Sophie Thain Ps: j'ai découvert par un ami céramiste la version française d'Etsy, j'adorais la version international, avec la version française je suis aux anges...

  • AmelieFrenchie Admin

    AmelieFrenchie a dit il y a 5 années

    Elle a choisi le statut d'auto-entrepreneur. Ravie que cette version française te plaise! N'hésites pas à rejoindre la communauté française d'Etsy également : http://www.etsy.com/teams/8097/communaute-francaise-detsy

Connectez-vous pour ajouter un commentair